Ginkgo Biloba : Couteau à double tranchant !

par soinscoordonnes
99 vues
Ginkgo Biloba danger et effets secondaires graves

La médecine traditionnelle chinoise utilise les vertus des arbres à but thérapeutique depuis des temps immémoriaux. Toutefois, il arrive que certains d’eux aient des effets indésirables altérant l’état de santé  de son utilisateur. Parmi ces arbres millénaires figure le plus ancien que la terre ait pu connaître : le Ginkgo Biloba. Quelle en est la toxicité ? À quels dangers s’expose le consommateur de ses extraits ? Plus d’informations dans cet article.

Ginkgo Biloba, une plante toxique : Insolite !

Le Ginkgo Biloba est une plante classée potentiellement toxique par l’organisation mondiale de la santé(OMS). Les noix (graines) de cette plante exagérément consommées peuvent entraîner des convulsions cérébrales, voire la mort. Gaffe aux enfants !

Cet état de chose est fortement lié à leur principe actif : la ginkgo toxine (4-ortho-méthyl pyridoxine/ anti-vitamine B6). Rien à craindre des feuilles de Ginkgo Biloba toutefois en raison de leur très faible degré de toxicité. En 2013, le programme américain d’évaluation toxicologique (NTP) a relevé de gros risques de contracter un cancer de la thyroïde ou du foie en utilisant les extraits de cette plante comme complément alimentaire sur des rats cobayes. Ils présentent donc un effet cancérigène potentiel.

Ayant un effet d’antioxydant, le Ginkgo Biloba peut diminuer l’efficacité de la chimiothérapie, de la radiothérapie, des substituants de la platine (Pt), et des antibiotiques antitumoraux comme la Mitomycine. Puisque ces éléments sont comme par hasard basés sur les effets oxydants. Les effets toxiques des taxanes, des vinca-alcaloïdes et des épipodophyllotoxines sont renforcés et aggravés par la consommation de ce couteau à double tranchant : le Ginkgo Biloba.

Nota bene : Il est interdit de consommer du Ginkgo Biloba 48h (2 jours pleins) avant une intervention chirurgicale.

Ginkgo Biloba : effets secondaires et risques

Contre-indication

Il est prohibé de prescrire ou de donner du Ginkgo Biloba à :

  • toute personne atteinte d’épilepsie ;
  • toute femme allaitante ;
  • toute femme enceinte ;
  • tout individu souffrant d’hémophilie (incapables de coaguler leur sang) ;
  • tout individu sous traitement anticoagulant ;
  • aux personnes sous traitement médicamenteux pour lutter contre les agrégats plaquettaires sanguins (dans le but d’éviter un contre-effet iatrogène).

Effets secondaires récurrents

Ginkgo Biloba : effets secondaires et risques

Le Ginkgo Biloba une fois adopté dans votre nutrition comme complément alimentaire peut vous créer des ennuis. Au nombre de ses multiples effets néfastes, on distingue : les céphalées, les allergies cutanées, des malaises abdominaux, voire des troubles gastro-intestinaux. Cette plante peut parfois même vous causer des hémorragies cérébrales (du sang dans la tête), c’est une urgence chirurgicale létale.

Effets interactifs avec certains médicaments et compléments alimentaires

Action sur les compléments alimentaires

Il faut redoubler de vigilance avec les compléments alimentaires quand on consomme du Ginkgo Biloba. On suspecte le Ginkgo Biloba de baisser la glycémie grâce à son effet anticoagulant lorsqu’il se lie à du gingembre, de l’ail, du curcuma, etc.

Conduite à tenir immédiatement : Informer votre médecin traitant de la combinaison que vous avez réalisée et n’hésitez pas à préciser le début de cette habitude alimentaire pour une meilleure prise en charge et des meilleures orientations.

Action sur les médicaments

Le Ginkgo Biloba interagit avec les antiépileptiques, les médicaments anticoagulants, antiviraux, et même avec des anti-inflammatoires. Cette plante agit aussi sur des substances telles que les antivitamines K et la lévothyroxine. Conséquence : les effets indésirables sont boostés et l’efficacité du Ginkgo Biloba est annihilée. On assiste dans ce cas de figure à des complications telles que l’aggravation des épisodes épileptiques et de leur intensité, l’Alzheimer et un tas d’autres formes de maladies neurodégénératives.

Articles similaires

Laissez un commentaire