Discopathie dégénérative : cette maladie peut-elle empêcher de travailler ?

par soinscoordonnes
59 vues
Peut-on travailler avec une discopathie dégénérative ?

La discopathie dégénérative ou discale est une maladie entraînant l’usure progressive du disque intervertébral. Ce dernier est comparable à un amortisseur de choc grâce à son rôle. Il permet par ailleurs la réalisation des mouvements grâce à ses différentes propriétés d’articulation. Cependant, avec l’âge, ce disque intervertébral se dessèche suite à plusieurs phases de dégénérescence. En plus des symptômes qui sont déjà difficiles à vivre, certaines circonstances peuvent rendre ce processus naturel pathologique et compliquer votre quotidien au travail. Cette maladie peut-elle vous empêcher définitivement d’exercer votre métier ?

Symptômes et impacts sur le travail

La discopathie dégénérative est considérée comme une pathologique lorsqu’elle induit des douleurs dorsales intenses allant jusqu’à une perte de mobilité. Sa prévention allie une bonne nutrition, une pratique régulière d’activités sportives et l’adoption de bonnes postures.

Les symptômes

Le symptôme principal et prédominant de la discopathie dégénérative est un mal de dos qui varie selon la position du disque intervertébral atteint. Ainsi, on distingue :

  • Les cervicalgies qui sont des douleurs au niveau du cou ;
  • Les dorsalgies qui sont des douleurs au niveau du dos ;
  • Les lombalgies qui sont des douleurs en bas du dos (région lombaire).

Durant une cervicalgie, la douleur peut se faire sentir dans les bras, et même à l’arrière des omoplates. Selon les cas, cette douleur s’accompagne de difficultés de dextérité manuelles, et même d’une perte de sensibilité. De même, une lombalgie ou une dorsalgie peuvent s’accompagner de problèmes fonctionnels tels que des difficultés à marcher, des fourmillements, et même une perte de sensibilité dans les jambes.

Les impacts sur le travail

Symptômes et impacts sur le travail

Même si la santé générale n’est pas menacée, les symptômes comme la perte de dextérité manuelle et les difficultés à marcher sont particulièrement problématiques au travail. Elles peuvent en effet, affecter de façon négative vos performances. Les douleurs en elles même sont assez désagréables pour affecter la qualité du travail.

Pour les ouvriers, ces symptômes sont clairement un gros problème pouvant les obliger à renoncer à leurs emplois à long terme. Avec des difficultés de dextérité manuelle et des douleurs dorsales, les journées au travail peuvent vite se transformer en tortures.

Un symptôme reconnu comme maladie professionnelle 

Les douleurs au dos sont considérées par la loi comme une maladie professionnelle depuis le 15 février 1999. En effet, cette reconnaissance dépend des causes et du métier des personnes affectées, mais aussi du diagnostic médical d’un médecin.

Parmi les cas reconnus, nous avons les diverses affections chroniques de la colonne vertébrale dues à des travaux exposant le corps à des ports de charges lourdes ou à des vibrations. Quelques exemples de ces travaux sont les suivants :

  • Les conducteurs de tracteurs ou de poids lourds ;
  • Les manutentionnaires ;
  • Les travailleurs du bâtiment.

Parmi les hernies discales, les seules qui sont reconnues sont celles qui entraînent la compression du nerf crural ou du nerf sciatique. Cette sélection stricte est due au fait qu’on peut ressentir des douleurs dorsales sans souffrir d’hernie discale, mais aussi parce que certaines de ces maladies n’entraînent pas systématiquement des douleurs dorsales. La prise en charge se fait dans un délai de six mois. C’est la durée maximale entre la fin de l’exposition professionnelle et la date de la première consultation chez le médecin pour la maladie. Précisons que la durée d’exposition minimale est de 5 ans.

Articles similaires

Laissez un commentaire