Ca se passe comment “en vrai” la création d’une équipe de soins primaires (ESP) ?

Découvrez l’interview  d’Adina Richard, pharmacienne à Montlivault.

Adinia, comment vous est venue l’idée de créer une ESP?

C’est un cheminement collectif. Nous vivons dans un milieu rural dont la moyenne d’âge est assez élevée; ce type de structure nous est apparue comme une réponse appropriée aux besoins spécifiques de notre territoire et de nos professions.

Nous avons juste voulu formaliser les choses, de manière à apporter une meilleure prise en charge à nos patients, et notamment aux personnes âgées.

Comment avez-vous rencontré les autres membres de votre ESP ?

Ce sont des partenaires de proximité.  Nous nous côtoyions quasiment quotidiennement car nous partageons la même patientèle.

CARTE D’IDENTITÉ DE L’ESP

Nom : InterProSanté41

Date de création : 31 mars 2018 (parution au JO)

Nombre de membres : 12

L’équipe : 2 pharmaciens, 6 infirmières, 4 médecins

A quel niveau d’avancement en êtes-vous?

Même si cela fait plus d’un an que nous en parlons, notre ESP est toute jeune. Nous sommes encore en cours en création. La première réunion “officielle”  date du 10 février !

Nous allons prochainement déposer notre projet de santé à l’ARS. Il porte sur sur la prise en charge des personnes âgées : le maintien à domicile et la gestion des sorties hospitalières principalement.

Quel système juridique avez-vous choisi ?

Nous avons monté une association loi 1901. C’est très rapide et très souple. Le nombre de membres peut évoluer facilement et -point important- il n’y a pas de paperasse lors de la création !

 Que diriez-vous à des professionnels qui hésitent à monter une ESP?

S’ils ont un projet, il ne faut pas qu’ils hésitent à se lancer car c’est un système très fédérateur et simple à monter. Ca n’a rien à voir avec une MSP ou SISA* (Société Interprofessionnelle de Soins Ambulatoires). Ce projet pourrait leur permettre de monter en puissance tout comme nous et pourquoi pas, par la suite, de demander des financements.

L’idée est, dans des zones rurales où les professionnels de santé se connaissent déjà, de se structurer de manière à formaliser des choses qui existent déjà.

Qu’attendez-vous de ce dispositif ?

Nous espérons une meilleure coordination, une meilleure prise en charge des patients et donc un gain de temps pour nous, professionnels de santé.

Quelles sont les principales difficultés que vous rencontrez pour instant?

Choisir un thème de projet de santé qui soit commun à l’ensemble de l’équipe, s’occuper de la partie administrative, trouver le temps de s’organiser et faire des réunions nous permettant de faire avancer le projet. D’où l’intérêt d’avoir fait appel à l’association Soins Coordonnés pour être accompagnés dans nos démarches.

Que vous apporte l’accompagnement Soins Coordonnés? 

L’accompagnement Soins Coordonnés nous a permis de faciliter la constitution de notre ESP et de faire l’impasse sur les difficultés. Ils nous ont aidé dans les démarches administratives, le formalisme et dans la rédaction du projet de santé.

Nous avons perçu une réelle amélioration grâce à cet accompagnement. Travailler à leur coté fut très appréciable.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *