Trois question à… Christian Oyarbide

Christian Oyarbide est consultant, manager de transition ESS et associé Indefi Protection Sociale. Dirigeant de compagnies et mutuelles d’assurance dans divers environnements (bancassurance, coopératif, mutualité), il est l’un des membres fondateurs du Cercle Vivienne. Les membres de ce cercle ont la volonté de partager, mettre en commun, confronter leurs expérience et celles de leurs connaissances et amis avec l’ensemble des acteurs politiques, opérationnels et décideurs intéressés. Ils veulent que le Cercle apporte à la réflexion, participe aux profondes évolutions de ce monde de la protection sociale. Pour mieux connaitre et faire partager les atouts du Cercle Vivienne, nous avons posé trois questions à… Christian Oyarbide.

 

1 – Vous êtes l’un des membres fondateur du Cercle Vivienne, pouvez-vous nous présenter le Cercle et ses ambitions ?

 

Le Cercle Vivienne a deux ambitions majeures : le débat sans langue de bois et la convivialité des échanges autour des questions de protection sociale (et plus particulièrement de santé). Nous sommes heureux d’avoir réuni à plusieurs reprises, notamment autour du Docteur Olivier Koehret, des représentants de professions médicales, de patients, de complémentaires santé, pour des échanges ouverts mais sans concessions ce qui est inédit en France.

 

2 – Quels sont les projets soutenus par le Cercle Vivienne et pourquoi ? 

 

Les actions du Cercle Vivienne ont toutes pour objectif de « poser les bonnes questions ». Ensuite, chacun construira ses solutions. Chaque fois que nous pouvons, nous donnons la parole à des acteurs « disruptifs » pour reprendre une expression à la mode. Par ailleurs, nous avons réuni un groupe de travail pour mettre en lumière les tensions qui minent (ou mineront demain) le système de santé français : un ouvrage collectif est en cours de rédaction. A l’appui de ces travaux, nous observons attentivement les initiatives en matière d’économie collaborative, d’e-santé et plus globalement de « numérique » qui, selon nous, déborderont les lignes Maginot corporatistes ou technocratiques d’aujourd’hui.

 

3 – Quelles sont les prochaines rencontres prévues ?

 

Fin septembre, en partenariat avec l’AAAIHEPS, nous avions prévu une rencontre avec Christophe Sirugue autour de la question de minima sociaux et du revenu universel. Il est probable que ses nouvelles fonctions décaleront cette manifestation. En octobre, nous traiterons de la blockchain, dont les applications concrètes restent sujettes à débat sur bien des plans, y compris philosophiquement.

 

N’hésitez pas à vous rendre sur leur site internet ; http://www.cerclevivienne.com/

 

Imprimer cet article Imprimer cet article     Partager avec un ami