Réduction des effectifs des médecins généralistes : l’accès aux soins doit être sauvegardé

La publication de l’Atlas National de l’Ordre des Médecins met en lumière la diminution régulière et marquée des effectifs des médecins généralistes en France.

 

La part de médecins généralistes est en diminution de -6,5% depuis 2007, une tendance qui devrait se poursuivre jusqu’en 2020, passant à presque -13% d’ici-là. Dans le même temps, les effectifs de médecins étant stables, le nombre de spécialistes augmente.

 

Cette évolution fragilise durablement notre système de santé.

 

La population doit pouvoir trouver des réponses adaptées à ses demandes de soins. Le recours à l’hôpital pour les situations de soins qui n’en relèvent pas est inapproprié pour les patients et l’Assurance Maladie.

 

Des mesures s’imposent à tous les niveaux au premier rang desquels les études médicales qui doivent valoriser et promouvoir l’exercice de la médecine générale de premier recours.

 

Parallèlement, les professionnels de santé de premier recours (médecins, infirmiers, pharmaciens, kinésithérapeutes, orthoptistes, orthophonistes, opticiens) s’organisent pour prendre en charge les patients sur tout le territoire. Ils doivent pouvoir compter sur des interlocuteurs et des outils de communication pour mettre en œuvre une coordination gage d’accès, de qualité et de sécurité des soins.

 

Peggy Wihlidal – 06 26 03 00 83 – p.wihlidal@soinscoordonnes.fr
Martial Olivier-Koehret – 06 18 45 90 36 – m.olivierkoehret@soinscoordonnes.fr