Projet de loi vieillissement : privilégier le maintien à domicile est possible

A l’occasion de la présentation du projet de loi relatif à l’adaptation de la société au vieillissement, Soins coordonnés rappelle que 9 personnes âgées sur 10 vivent à leur domicile. La grande majorité d’entre elles souhaitent continuer à y vivre, le plus longtemps possible.

 

Le basculement en établissement survient trop souvent lorsque le maintien à domicile n’est plus possible. Répondre au souhait de la population tout en gérant l’augmentation rapide du nombre de personnes âgées dépendantes requiert de concentrer nos efforts sur la ville et le domicile des personnes âgées.
L’anticipation des besoins d’aménagement des locaux tant du côté des logements existants que lors de la construction de nouvelles habitations est une étape incontournable du maintien à domicile.

 

De même, le développement du lien social est indissociable d’un maintien à domicile réussi, mixité des générations dans l’habitat, échanges intergénérationnels, action résolue en faveur des aidants familiaux sont autant d’actions qu’il est primordial de développer.

 

Les années de vie gagnées doivent rester des années en bonne forme et actives. La prévention des complications des maladies chroniques, diabètes et maladies cardiovasculaires par exemple, de même que la prévention de l’entrée en dépendance représentent une nécessité absolue.

 

Rester à domicile représente des économies significatives pour l’Assurance Maladie. C’est un choix qu’il convient de saluer en mobilisant toutes les compétences des professionnels de santé et du médico-social.

 

Pour Soins coordonnés, les priorités des efforts de notre société face au défi du vieillissement doivent porter sur le maintien à domicile des personnes âgées et la mobilisation des 350 000 professionnels de santé du premier recours dans ce sens.

 

Peggy Wihlidal – 06 26 03 00 83 – p.wihlidal@soinscoordonnes.fr
Martial Olivier-Koehret – 06 18 45 90 36 – m.olivierkoehret@soinscoordonnes.fr