Pour Soins Coordonnés, le DPC reste un succès à conforter

Le DPC (développement professionnel continu) répond à l’exigence de formation des professionnels de santé libéraux et hospitaliers. C’est un outil au service de l’efficience, de la pluriprofessionnalité et de la gradation des soins.

 

Comme en attestent les chiffres de l’année 2013 où plus de 100 000 professionnels de santé ont répondu à leur obligation de formation continue, l’exigence de qualité et de sécurité des soins que représente le DPC, répétée dans plusieurs lois depuis des décennies, rencontre enfin l’adhésion des professionnels.

 

Pour 2014, première année complète de fonctionnement, l’augmentation continue de participation des professionnels crée logiquement des tensions budgétaires. Le budget, calculé à partir des résultats des anciens dispositifs de formation, s’avère insuffisant pour faire face au succès du nouveau DPC. La mission des gestionnaires de l’OGDPC consiste donc à ajuster à la hausse ce budget.

 

Les pouvoirs publics, habitués à stigmatiser le faible engagement des professionnels, n’ont d’autre possibilité face à ce succès que de financer l’obligation de formation instituée.
En dépit de ce succès, les syndicats professionnels refusent quant à eux d’accepter l’émancipation des professionnels de santé et réclament le retour au dispositif de formation antérieure pourtant délaissé par les professionnels et entaché de multiples conflits d’intérêt.
Les professionnels de santé libérés des anciens dispositifs de formation continueront à utiliser librement leur droit individuel de formation, ce mouvement est aussi irréversible que l’évolution continue des soins apportés aux malades.

 

Soins coordonnés et les professionnels de santé de ville, appellent pouvoirs publics et syndicats professionnels à remplir leur mission de financement du dispositif légal de formation continue.

Peggy Wihlidal – 06 26 03 00 83 – p.wihlidal@soinscoordonnes.fr
Martial Olivier-Koehret – 06 18 45 90 36 – m.olivierkoehret@soinscoordonnes.fr