Le vrai du faux sur le tiers payant (4/4)

 

 

« Le tiers payant favorise l’accès aux soins » VRAI

 

 

  • 17% de nos concitoyens déclarent que l’avance des frais les a déjà amenés à renoncer à consulter un médecin généraliste. Ces chiffres atteignent même 24% chez les moins de 35 ans ou chez les personnes dont le revenu mensuel est inférieur à 1 500 euros. Plus largement, 25% des français déclarent avoir renoncé à des soins chaque année.

 

  • Dans un contexte économique difficile, la gradation des soins et le recours au médecin généraliste en premier recours plutôt que le fait de se tourner vers l’hôpital pour un état de santé qui ne le nécessite pas, est un choix de bon sens, voire une clause de survie pour notre système de santé.

 

  • De ce point de vue, la généralisation du tiers payant, en fléchant la prise en charge vers les médecins généralistes de ville plutôt que vers l’hôpital, permet une meilleure régulation du système et un moindre coût de prise en soins.

 

  • Le tiers payant permet à toute personne quelle que soit sa situation financière, de consulter un professionnel de santé en cas de maladie et d’enrayer le phénomène des renoncements aux soins.

 

 

Bref, on a tout à y gagner.