Le rapport qui met en danger la santé des Français

Une récente note du Conseil d’analyse économique prône une refondation de l’assurance-maladie. A partir d’un état des lieux réaliste et néanmoins alarmant (augmentation des restes à charges, des renoncements aux soins conséquents, système coûteux et inflationniste), les auteurs proposent des solutions tout aussi inquiétantes.

 

Ces économistes prônent la gratuité totale à l’hôpital et la mise en place d’un système de franchise en ville. A la recherche de 50 milliards, le gouvernement pourrait être tenté de retenir cette idée présentée comme pourvoyeuse d’économies substantielles.

 

Ce rapport prend le problème à rebours : l’hôpital doit être réservé aux pathologies lourdes, urgences vitales ou situations de soins qui ne peuvent être prises en charge en ville. La prise en charge des patients dont l’état de santé ne le nécessite pas à l’hôpital coûte 10 à 20 fois plus cher qu’en ville. Favoriser le second recours au dépens des soins primaires c’est marcher sur la tête.

 

En outre et surtout, un tel système met en danger la santé des français qui ne manqueront pas de retarder encore leur entrée dans le système de soins ce qui finira par coûter encore plus cher au système dans son entier.

 

L’essentiel des économies à faire réside dans l’organisation de la ville :
• des équipes de santé organisées par les professionnels de santé eux-mêmes autour de la population qu’ils soignent et prennent en charge en toute transparence et responsabilité ;
• des référentiels de prise en charge élaborés avec eux ;
• une organisation de l’amont et l’aval de l’hôpital.

 

Autant de propositions que Soins coordonnés promeut pour défendre l’accès aux soins dans un système de santé solidaire et universel sans grèver les comptes publics.

 

Contact Presse
Peggy Wihlidal – 06 26 03 00 83 – p.wihlidal@soinscoordonnes.fr
Martial Olivier-Koehret – 06 18 45 90 36 – m.olivierkoehret@soinscoordonnes.fr