Dépistage des cancers : la fausse route

A l’occasion de la publication du rapport annuel de l’INCA, Soins Coordonnés constate que le taux de participation des personnes cibles demeure trop faible. L’impact des dépistages organisés sur la mortalité n’est pas à la hauteur des espérances et des possibilités.

 

Ces résultats médiocres sont pour l’essentiel le résultat des choix des pouvoirs publics de structures de dépistages coûteuses, éloignées de la population et des professionnels de santé, d’une part, de modalités de dépistages qui méritent une remise à plat d’autre part.

 

Faire notamment reposer le dépistage du cancer colorectal sur un test à la valeur prédictive de médiocre qualité est un souci qui ne sera pas corrigé avant 2015, date à laquelle le nouveau test de dépistage devrait être enfin disponible. Faire reposer le dépistage du cancer du sein sur l’envoi de courriers impersonnels ne peut être une solution viable à long terme.

 

Pour Soins Coordonnés, le dépistage des cancers doit être intégré à la pratique quotidienne des professionnels de santé du premier recours. Le concours des équipes pluri-professionnelles de soins primaires est la seule voie qui permette une mobilisation de la population pour améliorer les taux de participation. Enfin, les équipes pluri-professionnelles sont les plus à même d’organiser les prises en charges des personnes dépistées.

Contact Presse
Peggy Wihlidal – 06 26 03 00 83 – p.wihlidal@soinscoordonnes.fr
Martial Olivier-Koehret – 06 18 45 90 36 – m.olivierkoehret@soinscoordonnes.fr