#communiqué

Soins Coordonnés soutient l’engagement des maires contre les inégalités de santé en France

Une vingtaine de maires de grandes villes françaises membres du réseau Villes Santé OMS ont cosigné une tribune dans le JDD du 16 février 2019 réclamant les moyens pour agir localement contre les inégalités sociales de santé.

Parmi les leviers identifiés, ils estiment prioritaire de mesurer les inégalités sur les territoires, de décloisonner les interventions entre les institutions et les autres acteurs (notamment locaux) et insistent enfin sur l’importance de la formation des professionnels.

Soins Coordonnés salue cette initiative et soutient l’engagement de ces maires contre les inégalités sociales de santé en France.

Dans un contexte où l’accès aux soins est devenu de plus en plus compliqué (1 commune française sur 3 selon la DREES), les maires sont les premiers interlocuteurs vers qui se tourne une population qui ne trouve plus la réponse à ses besoins de santé.

Selon l’OCDE, les ménages à faible revenu sont cinq fois plus susceptibles d’être confrontés à des besoins de santé insatisfaits que les ménages à haut revenu.
Les mauvais résultats français en matière d’accès aux soins des populations défavorisées sont un scandale dans un pays qui dispose d’autant de professionnels de santé compétents, et dont les dépenses de santé représentent 11% du PIB.

Alors que la santé n’entre pas a priori dans le champ de compétences propre des édiles, elle l’est de facto devenue au travers des :

  • demandes de la population en errance de soins
  • demandes de soutien des professionnels de santé en place
  • compétences sociales des municipalités – à mesure qu’ont crues les inégalités sociales de santé

L’initiative des maires signataires plaide pour une approche globale nécessaire des problématiques de santé au niveau local. Ce n’est qu’en tenant compte des spécificités des territoires, en diagnostiquant chaque situation en toute transparence, et en construisant des synergies entre l’ensemble des acteurs du système (professionnels de santé, élus locaux, médicosocial etc.), loin de tout corporatisme, qu’il sera possible de s’attaquer à ces inégalités sociales de santé.
En ce sens, les dynamiques de construction de CPTS et d’ESP qui essaiment partout en France sont une excellente nouvelle propre à dessiner un nouvel avenir à notre système de santé.

Les professionnels de santé qui s’engagent dans l’exercice coordonné et dans les innovations organisationnelles doivent pouvoir contractualiser avec les élus locaux et bénéficier d’un fonds dédié extra-conventionnel. C’est à ce prix que les territoires pourront être revivifiés, les attentes de la population entendues, et les inégalités de santé combattues.

Soins Coordonnés

20 février 2019

contacts presse:

contact@soinscoordonnes.fr